Lettre de Créon adressée à son frère Oedipe décédé, pour lui confier son dilemme intérieur entre ses devoirs de Roi et ses convictions personnelles

Cher Œdipe,

Je me sens perdu. Perdu dans ma solitude et mes dilemmes. Quel dilemme? Un dilemme qui me hante…Le dilemme entre le droit d’ État et mes convictions profondes. Je peux te dire, Œdipe, qu’étant un roi est une malédiction. Évidemment, toi tu peux me comprendre, tu peux comprendre la solitude et la torture que je suis obligé  d’affronter… Je suis jaloux de toi. Tu n’as pas de préoccupations, tu es paisible. Cependant,  à cause de ta mort je suis devenu le roi, sans mon consentement et depuis ce moment-là je suis esclave de mon dilemme.

Ta fille Antigone est morte à cause de moi, à cause du droit auquel je dois obéir. Elle a choisi d’enterrer son frère. J’ai essayé de la sauver et parler avec elle, mais elle a hérité ton orgueil. Tu sais Antigone est le contraire de moi. Elle a choisi de respecter l’éthique et pas le droit d’État. Je n’ai pu plus rien faire pour elle. Je représente le royaume! Et bien sûr  j’ai le mauvais rôle. C’est inévitable pour un roi d’être considéré le méchant, l’homme politique froid ou un homme du pouvoir… Mais les peuples ne connaissent pas la douleur que je dois subir. Antigone est un membre de la famille royale qui ne doit pas paraître désunie. J’ai beaucoup d’affection pour elle et j’ai essayé de la protéger… Quand j’ai appris qu’elle était elle qui a enterré son frère j’ai pensé que c’était un jeu pour elle… qu’elle mentait. Mais c’était la réalité et, je l’ai dit antérieurement, j’ai le mauvais rôle. J’espérais que je serais une bonne brute ordinaire de tyran sans les sentiments humains qui me torturent et causent mon dilemme. Je souffre de sa mort. Je suis sûr qu’elle a vu mon hésitation dans mes yeux. Pourtant, je suis le roi, j’étais obligé d’être sévère et brusque avec elle. Mais quoique je ne sois pas tendre, je suis délicat. Toi tu peux comprendre Antigone n’est-ce pas ? Tu étais comme elle… Toi et ta fille m’énervent parce que vous ne pouvez pas comprendre des choses essentielles. C’est mon obligation comme un roi de préserver l’équilibre à Thèbes, donc je n’ai pas pu faire de discrimination même si je le voulais.

Tu sais, ce dilemme m’épuise parce que d’un côté je dois effectuer les tâches d’un roi et de l’autre côté je veux pouvoir considérer mes sentiments envers Antigone. Tu sais que mon fils Hémon aime Antigone? Quand Hémon a appris les mauvaises nouvelles il était dévasté… et bien sûr il m’a accusé. Cependant je n’ai pu plus rien faire. Ceci Hémon n’a pas pu le comprendre. Pourquoi ta fille est si égocentrique et naïve? Elle m’énerve, mais cette flamme qu’elle avait en elle, quoiqu’elle soit morte, était admirable. Malheureusement j’étais obligé de faire mourir une telle flamme puisque je suis le roi et je devais mettre en premier l’Etat au lieu de mes raisons personnelles parce’ que si moi je ne fais pas ceci qui va le faire ? Imagine que si je n’avais pas fait mourir Antigone, les peuples, m’auraient haï et n’auraient pas eu confiance en moi. Je suis leur Roi, leur conducteur, leur exemple. Qui veut obéir à un roi qui met ses sentiments au dessus de ses obligations ? Toi tu peux comprendre ce fardeau! Un tel fardeau peut seulement être porté par moi et seulement moi parce que je suis le Roi de Thèbes.

Je ne sais pas ce que je peux faire maintenant. Je réussis comme roi de Thèbes, mais j’ai déçu ma famille. Même si j’avais été capable de retourner en arrière, la même décision aurait été prise, étant donné que je suis le roi, un roi qui souffre…

By Karaiskou Alkistis for the Deree Gazette